Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie chronique, inflammatoire et gynécologique dû au dysfonctionnement des cellules endométriales situées dans l’utérus. Ces cellules migrent vers d’autres parties du corps et provoquent de sévères douleurs ainsi que des problèmes de santé à long terme. Cette maladie concerne aujourd’hui 1 femme sur 10. Pourtant, la découverte de cette maladie n’est que très récente, et le diagnostique peut prendre des années. En ce sens, la santé naturelle peut être un puissant allié, permettant d’apaiser les douleurs liées à l’endométriose au quotidien, sans interférer avec un traitement standard médical.

Nos conseils

L’alimentation

Le but est de calmer le terrain inflammatoire grâce une alimentation dédiée, composée de produits frais issus de l’agriculture biologique locale.

Nous vous conseillons des aliments connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires comme le curcuma, le citron, les fruits doux (banane, dattes, figue, kaki, raisins et papaye), les légumes à feuilles vertes (chou, jeunes pousses, brocoli, épinards, laitues, endives), les algues, les graines germées et les oléagineux (amandes, noix, noisettes, pignons, pistaches).

Évitez les viandes rouges et les céréales contenant du gluten (seigle, avoine, blé, orge). Et pour conserver sa dose en fer, on se tourne vers les légumineuses (lentilles, quinoa, boulghour).

Il faut absolument supprimer tous les perturbateurs endocriniens de votre environnement : pesticides, additifs alimentaires, parfums et agents de synthèse, les cuissons avec contenant plastique, cosmétiques non-certifiés bio, protections menstruelles jetables. Ces perturbateurs augmentent les symptômes de cette maladie et peuvent peser lourdement sur votre quotidien.

On favorise la cuisine maison avec des ustensiles en inox ou en bois. Ce qui comprend l’exclusion de tout plastique et ses résidus qui peuvent se retrouver facilement dans notre organisme.

La gestion des symptômes

Des gestes simples permettent de calmer les douleurs comme la bouillotte d’eau chaude sur les zones douloureuses, ainsi que des compresses d’huile de ricin.

Attention cependant à la surconsommation d’anti-inflammatoire qui va sur-solliciter les reins, et aura un effet néfaste sur le long terme. Pensez à bien vous hydrater toute la journée pour fluidifier vos vaisseaux sanguins.

La gestion du stress est un facteur important à prendre en compte. La fatigue chronique qui découle de l’endométriose augmente le stress et l’anxiété de manière considérable.

Pour ce faire, nous vous conseillons vivement de vous tourner vers nos alliées les médecines douces. Elles sauront soulager et apaiser le stress et la douleur. Trouver un thérapeute qui saura prendre en compte tous les paramètres de votre maladie est indispensable. C’est pourquoi nous vous conseillons vivement de vous tourner vers des praticiens cliniciens dont la connaissance scientifique permettra le dialogue entre tous les professionnels de santé qui vous entourent.

Vous pouvez consulter un·e :

énergéticien clinicien : ce thérapeute effectuera des points d’acupression sans percer le derme, pour soulager votre douleur, harmoniser les courants énergétiques de votre corps pour un effet d’apaisement global.
naturopathe clinicien : le clinicien mettra en place un programme d’hygiène de vie individualisé (PHVI) pour instaurer des habitudes saines dans votre quotidien qui diminuera les symptômes de votre maladie.
sophrologue : ce praticien vous apprendra des exercices de respirations afin de gérer votre stress et votre anxiété.
ostéopathe : ce thérapeute vous prendra en charge manuellement avec des techniques ostéopathiques visant à rétablir l’équilibre interne et soulager votre douleur chronique.
homéopathe : le praticien vous conseillerait des suppléments homéopathiques afin de soulager les symptômes de l’endométriose.